Béatrix Midant-Reynes   ( : 030156963)

Béatrix Midant-Reynes s’est spécialisée dans l’étude de la préhistoire égyptienne. Elle a dirigé, dans le cadre de l’Ifao, plusieurs chantiers de fouille en Égypte, tous centrés sur la période prédynastique : Adaïma, en Haute Égypte (nécropoles et habitat), Kom el-Khilgan, dans le Delta oriental (nécropole), Tell el-Iswid, dans le Delta oriental (habitat). En 2015, elle a transmis la direction de la fouille de ce site à Nathalie Buchez. De 2000 à 2015, elle a codirigé le volet préhistoire du programme de prospection du bassin sud de Douch (oasis de Kharga). De 2010 à 2015, elle a été directrice de l’Institut français d’archéologie oriental. Elle est actuellement directrice de recherche émérite au CNRS. Parmi les ouvrages publiés, deux sont adressés à un plus large public : Prehistory of Egypt, From the First Egyptians to the First Pharaohs, Londres, 2000, et Aux origines de l’Égypte. Du Néolithique à l’émergence de l’État, Paris, 2003.

Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 87 Anonyme (non vérifié) 05/26/2021
Kôm el-Khilgan

La nécropole prédynastique de Kôm el-Khilgan (Delta oriental) a fait l’objet de quatre campagnes de fouille, de 2002 à 2005, dans le cadre des chantiers de l’Ifao. Plusieurs sondages ont été réalisés qui ont permis de mettre au jour un ensemble funéraire du plus grand intérêt pour mieux comprendre les grands changements culturels qui se sont produits au IV millénaire en Égypte. Deux cent trente-neuf tombes ont été fouillées, qui présentent clairement deux ensembles différents par leur mode d’inhumation et leur matériel funéraire.

La nécropole prédynastique
Date de publication
Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 73 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Tell-El-Iswid

Découvert lors de prospections effectuées en 1987 par l’université d’Amsterdam, Tell el-Iswid s’est d’emblée présenté comme un site de première importance pour la connaissance du IVe millénaire dans le delta oriental du Nil. Tell el-Iswid fait partie d’un ensemble d’occupations humaines installées hors inondation, sur des gezira, qui témoignent des changements culturels majeurs ayant affecté cette partie septentrionale de l’Égypte à cette époque. L’un des principaux intérêts de Tell el-Iswid est de présenter une stratigraphie qui couvre la totalité du IVe millénaire.

2006-2009
Date de publication
Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 58 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Le gisement épipaléolithique de ML1 à 'Ayn-Manâwir. Oasis de Kharga

Le site épipaléolithique ML1 à ‘Ayn Manâwir correspond à un campement localisé sur le rebord oriental d’un petit plateau gréseux dominant le bassin de Douch. La présence de quelques foyers dispersés atteste d’une occupation épisodique, probablement saisonnière, dans le cadre de déplacements sur le territoire de l’oasis de Kharga.L’outillage lithique, très richement documenté, indique que des activités de débitage de lamelles et de microlamelles pour la fabrication de microlithes géométriques ont été pratiquées sur place pour confectionner des projectiles à éléments composites.

Date de publication
Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 47 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Adaïma II - La nécropole prédynastique

Adaïma se situe sur la rive ouest du Nil, à 8 km environ au sud d’Esna. il comprend une vaste aire de 35 ha, jonchée de matériel archéologique, que bordent au nord les terres cultivées, et qui constitue la surface sur laquelle s’est installé et développé le village prédynastique, depuis la fin de Nagada I jusqu’à la seconde dynastie. Deux cimetières composent la nécropole. Le premier (cimetière de l’ouest) est séparé de la zone d’habitat par un large vallon dans lequel, sur un lit de limon, se trouvait le second (cimetière de l’est). Ce deuxième volume décrit la nécropole prédynastique.

Date de publication
Fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 45 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Adaïma I - Économie et habitat

Adaïma se situe sur la rive ouest du Nil, à 8 km environ au sud d’Esna. il comprend une vaste aire de 35 ha, jonchée de matériel archéologique, que bordent au nord les terres cultivées, et qui constitue la surface sur laquelle s’est installé et développé le village prédynastique, depuis la fin de Nagada I jusqu’à la seconde dynastie. Deux cimetières composent la nécropole. Le premier (cimetière de l’ouest) est séparé de la zone d’habitat par un large vallon dans lequel, sur un lit de limon, se trouvait le second (cimetière de l’est).

Date de publication
Documents de fouilles de l’Institut français d’archéologie orientale 34 Anonyme (non vérifié) 12/10/2020
Le silex de Ayn-Asîl - Oasis de Dakhla - Balat

Le matériel lithique étudié ici provient de la ville pharaonique de ’Ayn Asîl (oasis de Dakhla, Égypte) dont l’occupation s’étend de la fin de l’Ancien Empire au début de la Première Période intermédiaire (soit 2400 à 2000 environ av. J-C).Si les usages de la pierre dans l’outil continuent bien au-delà des temps préhistoriques, ils tendent cependant à se restreindre à des domaines spécifiques pour des raisons tour à tour pratiques et symboliques.

Auteur publication
Date de publication