Kôm Ombo - Égypte

Kôm Ombo

À la fin du XIXe s. et au début du XXe s., Jacques de Morgan, qui travaillait avec l’architecte nancéen Émile André, a entrepris avec Urbain Bouriant, Georges Legrain, Gustave Jéquier et Alexandre Barsanti, de publier la documentation relevée à Kôm Ombo, sous le titre Kom Ombos. Catalogue des monuments et inscriptions de l’Égypte antique (Vienne, 1894-1909). Ce qu’il a consacré au temple des dieux Haroéris et Sobek, déblayé en 1895, comporte malheureusement des erreurs et lacunes que l’absence des photographies utiles ne permet pas de pallier.

Le site a été progressivement aménagé. De 1953 à 1956 et de 1959 à 1961, A. Gutbub y mena cinq campagnes pour rassembler les inscriptions qui lui permettront en 1973, de publier sa thèse sous le titre Textes fondamentaux de la théologie de Kom Ombo, BiEtud 47.

De 1970 jusqu’à son décès en 1987, il s’attela au relevé systématique de la décoration du temple. Une couverture photographique partielle du monument a été réalisée par Jean-François Gout. En 1987, un premier tome était déposé aux presses de l’Institut français d’archéologie orientale (Ifao). Les dessins des scènes avaient été minutieusement exécutés par Leila Menassa. Les inscriptions étaient numérotées selon un système nouveau, qui a entrainé l’établissement d’une liste de concordance avec le système de l’édition antérieure. À la demande de Paule Posener-Kriéger, alors directrice de l’Ifao, Danielle Inconnu-Bocquillon se chargea de la lourde tâche d’adapter le manuscrit, originellement prévu sur le modèle de la publication de Dendara, au mode de présentation élaboré par Serge Sauneron pour Esna. Le résultat, Kom Ombo I, sorti en 1995, contient les inscriptions du naos à l’exclusion de la salle médiane. Il lui manque encore un fascicule consacré aux planches photographiques, en préparation par l’équipe actuelle.

En 2010, le Conseil suprême des antiquités (CSA) a confié à Shafia Bedier et Françoise Labrique le soin de relancer le travail épigraphique. Leur équipe a intégré Ali Abdel Halim. En 2012, une collaboration avec l’Ifao a débuté. La mission de 2012 s’est adjoint Christian Leitz et Alessa Rickert, de l’université de Tübingen, qui, dans le cadre d’un projet financé par l’Académie de Heidelberg, ont réalisé des photographies d’étude du temple, dont une copie a été déposée au service des archives de l’Ifao. Une coopération est en cours avec le projet du Wörterbuch de Berlin (TLA).

Localisation