Désert Oriental, Égypte

Désert Oriental, ptolémaique

La Mission archéologique française du désert oriental (MAFDO) a été créée en 1994 par Hélène Cuvigny. Pendant une vingtaine d’années, elle a exploré les fortins d’époque romaine qui gardaient les deux pistes caravanières traversant la région, depuis la vallée du Nil jusqu’aux ports de Myos Hormos et Bérénice, sur la mer Rouge. Ces fouilles permettaient d’éclairer deux aspects de la présence romaine dans la région : d’une part l’exploitation des carrières, d’autre part l’aménagement et la surveillance des deux grandes pistes caravanières.

À partir de 2013, avec une direction renouvelée et une équipe renforcée par l’arrivée de nouveaux chercheurs spécialistes des terrains et/ou du matériel nouvellement rencontrés, la mission a débuté une nouvelle étape dans ses recherches, en choisissant de s’intéresser désormais à l’occupation du désert oriental à l’époque ptolémaïque (332-30 av. J.-C.). Les Lagides, arrivés au pouvoir à la suite de la conquête de l’Égypte par Alexandre, ont alors montré un grand intérêt pour l’exploitation des mines d’or de la région. C’est aussi une période marquée par la fondation de ports sur la mer Rouge, qui ont nécessité de développer des infrastructures (routes, fortins, stations) pour faciliter les circulations dans le désert.

La mission a donc exploré, entre 2013 et 2016, le district minier de Samut. Elle a fouillé la mine d’or de Samut Nord et le fort de Bi’r Samut, tous deux datés de l’époque ptolémaïque et localisés sur l’ancienne route menant d’Edfou au port de Bérénice. Lors des campagnes 2017 et 2018, l’équipe a fouillé un deuxième fortin ptolémaïque, localisé sur la même route, pour compléter les données, cruciales mais isolées, tirées de l’exploration du fort de Bi’r Samut : le fortin d’Abbad. En 2020, les sites de Ghozza et Deir el-Atrash sont également fouillés.

Localisation