Annales islamologiques 53

Annales islamologiques 53

Annales islamologiques 53

Date de publication
09-2020

Des premiers cylindres phonographiques au format MP4, des instruments acoustiques à l’orgue électrique des années 1970 ou à l’autotune des scènes électro contemporaines, les musiques du monde arabe prennent dès le tournant du XXe siècle différents chemins en concordance et en réaction avec l’avènement de nouvelles techniques d’amplification, de conservation et de diffusion de la musique. À partir de six études de cas proposées par des ethnomusicologues, sociologues et anthropologues, toutes dans une perspective diachronique, ce nouveau dossier des Annales Islamologiques, dirigé par Séverine Gabry-Thienpont et Frédéric Lagrange, propose d’examiner certains processus de composition et de patrimonialisation à l’œuvre depuis le début du XXe siècle dans le monde arabe. Il s’agit de comprendre de quelle façon, dans des contextes technologiques en perpétuelle mutation, ces évolutions redessinent les contours et l’esthétique des musiques de la région.

Les varia qui viennent compléter ce numéro sur le patrimoine musical arabe contemporain explorent eux aussi différentes facettes de l’histoire et de l’histoire de l’art de l’Égypte et du Moyen-Orient. Des cités princières de Libye au contrat de mariage d’une ancienne esclave à Jérusalem ; des premiers administrateurs financiers de l’Égypte islamique à la décoration des œufs d’autruche et à leur utilisation comme cadeaux princiers jusqu’à l’époque contemporaine en passant par les lieux de circulation de céramiques ou des conflits fonciers à l’époque mamelouke, l’utilisation de sources inédites permet, pour chaque article, de pointer un aspect original des réalités sociales de la région et de son histoire.