La Dame d’Elche, un destin singulier

La Dame d’Elche, un destin singulier

La Dame d’Elche, un destin singulier

Essai sur les réceptions d'une statue ibérique

Date de publication
10-2020

La réception artistique et les usages sociaux et politiques de la Dame d’Elche, chef d’œuvre de l’art ibérique et icône identitaire

Le 4 août 1897, des ouvriers agricoles découvrent à La Alcudia, site de l’antique Ilici (Elche, au sud de la province d’Alicante), une sculpture ibérique datant du Ve-IVe siècle av. J.-C. et connue sous le nom de Dame d’Elche. Sa singularité et « l’étrangeté troublante de sa beauté » (Pierre Paris) attirent l’attention des archéologues européens. Très vite considérée comme le chef-d’œuvre de l’art ibérique, la statue devient une source d’inspiration pour les artistes et, sous la plume des idéologues régionalistes et nationalistes espagnols, une icône identitaire. Le but de cet ouvrage, écrit par un archéologue et une anthropologue, n’est pas seulement de dire ce qu’était la Dame dans l’Antiquité mais aussi et surtout ce qu’elle est devenue pour les hommes et les femmes de notre époque qui se sont interrogés sur elle, l’ont admirée, aimée et souvent réinventée.

Carbone 14, le magazine de l'archéologie sur France Culture